Handicap

JPEG - 16.7 ko

Pour un temps libre inclusif

Par Nadia Bezgaï, chargée de projets Inclusion à Badje ASBL

Comme tout enfant, l’enfant en situation de handicap a besoin de combler son temps libre après l’école ou pendant les vacances par une activité extrascolaire. C’est un besoin mais également un droit fondamental repris dans la Convention internationale relative aux droits de l’enfant et dans la Convention relative aux droits des personnes handicapées , toutes deux ratifiées par la Belgique. Ce droit ne s’arrête pas à la pratique d’une activité extrascolaire, en effet, l’enfant handicapé a le droit de choisir et de pratiquer des loisirs qui soient proches de son domicile.

Qu’est-ce que l’inclusion extrascolaire ?
L’inclusion extrascolaire signifie l’accueil des enfants en situation de handicap au sein de milieux d’accueil extrascolaire non spécialisés, avec des enfants du même âge et n’ayant pas de handicap et l’adaptation mutuelle entre l’enfant handicapé et le groupe. L’inclusion est enrichissante pour tous quand il y a une participation maximale de l’enfant en situation de handicap et des autres enfants.

Quels sont les bénéfices de l’inclusion extrascolaire ?
L’inclusion extrascolaire permet de faire évoluer les mentalités et les représentations que le monde se fait du handicap. Elle permet également de construire un monde où les citoyens de demain soient dans l’ouverture, la tolérance et l’acceptation de la différence quelle qu’elle soit.

Les bénéficiaires de l’inclusion sont en première ligne, les enfants en situation de handicap. L’inclusion leur permet de sortir du monde spécialisé dans lequel ils passent une grande partie de leur temps, de tisser des liens d’amitiés avec des enfants ordinaires, d’être stimulés par ceux-ci. Plus l’enfant participera à des inclusions, plus les bénéfices seront visibles. Mesurer leurs capacités à celles d’enfants valides leur permet de développer de nouvelles compétences ainsi que leur autonomie.

Pour les parents, l’inclusion de leur enfant, leur permet de concilier, comme tout autre parent, vie professionnelle et vie familiale. Et comme tout autre parent, également, de s’offrir un peu de répit.

Pour les enfants ordinaires, les bénéfices sont multiples, l’accueil d’un enfant dans leur groupe permet d’apprivoiser voire de faire disparaître leurs peurs. Côtoyer la différence leurs permet de développer un esprit solidaire, d’entraide et de coopération.